26 février 2006

BMW et Ricoh ont vu leurs sites allemands disparaître de Google

L'affaire a un goût de déjà-vu.
Depuis le début de semaine, Google ne référence plus les sites allemands de BMW et de Ricoh, avec l'extension .de. Le moteur les accuse d'utiliser des techniques de référencement discutables afin d'apparaître dans les premiers résultats de son index. En France, au cours de l'été 2004, plusieurs sites avaient ainsi disparu des résultats fournis par le moteur de recherche. Parmi eux, ceux du quotidien La Tribune et de plusieurs sociétés de référencement, dont le métier consiste justement à faire remonter les sites de leurs clients en tête de liste.
Depuis plus d'un an déjà, Google fait la chasse à ces techniques utilisées par certains pour améliorer leur position (ranking). Bénéfiques pour le site en question, celles-ci sont en revanche une plaie pour l'internaute car elles faussent la pertinence des résultats du moteur de recherche. Un internaute allemand tapant dans Google les mots « une voiture neuve » ou « une voiture d'occasion » tombait inévitablement sur le site de BMW. La page d'accueil de ce dernier était « accrochée » à un site miroir truffé des expressions « voiture neuve » et « voiture d'occasion » comme le montre sur son blog Matt Cuts, l'ingénieur de Google chargé de veiller aux bons usages du référencement.
Google met en garde
L'américain n'a pas pris en traître les sociétés incriminées. Il signale clairement les usages prohibés dans ses conseils aux webmasters ou dans sa page consacrée aux sociétés de référencement (SEO, Search Engine Optimizer). Les techniques de spamindexing comme la création de site miroir, de page satellite ou encore l'insertion de liens cachés, sont interdites.
Les sociétés allemandes concernées réintégreront l'index du moteur lorsqu'elles auront nettoyé leur code source. Sur son blog, Matt Cutts prévient : « Si vous travaillez pour une grande société qui a des pages satellites, des mots-clés truqués ou d'autres astuces qui vont à l'encontre de nos principes de qualité à destination des webmasters, et ce même dans une langue autre que l'anglais, considérez ceci comme un conseil courtois. Google va faire encore plus attention en 2006 aux techniques de spamindexing dans les langues étrangères. S'il vous plaît, vérifiez dès maintenant votre site pour éviter tous les problèmes potentiels. »
Et d'être, à terme, définitivement exclu de Google. A bon entendeur...
Source : 01net