04 juin 2006

La revente de noms de domaine, nouvel Eldorado de l’Internet ?

Avec Sex.com revendu 14M$ cash à Escom, société d’ entertainment pour adulte, le secteur de la revente des noms de domaine explose.
Le point sur un engouement spéculatif grandissant.

Le second marché des noms de domaine connaît depuis quelques années une croissance soutenue : 3 813 noms revendus pour 15M$ en 2004, 5 851 noms pour 29M$ en 2005, et déjà 1 949 noms revendus pour 14,2M$ au premier trimestre 2006 selon des statistiques américaines.

Des "indépendants" du nom de domaine On compte à ce jour aux Etats Unis quelques 1 000 à 2 000 revendeurs particuliers. Pour les plus chanceux la revente d’un nom de domaine peut être à l’origine d’une formidable success story. Star parmi les stars, Marc Ostrofsy, vendeur de business.com en 1999 pour 7,5M$. Ce nom fit sa gloire et sa fortune, mais aujourd'hui encore Ostrofsy continue à investir dans ce second marché des noms de domaine, via sa propre société, Internet REIT. Déjà 15 ventes à plus de 100 000$ en 2006 Basée à Houston, Internet REIT a ainsi pris le contrôle de près de 400 000 noms de domaine qu’elle destine à la vente. Son concurrent direct, la société MARCHEX, basée à Seattle, a elle investi en 2005 près de 164 M$ sur des noms "d'occasion". L’impact de ces investissements sur le marché se fait clairement sentir : depuis janvier 2006 on compte déjà près de 15 noms revendus à plus de 100 000$, comme on.com (635 000$) ou macau.com (550 000$). Des spéculations dans tous les secteurs Les noms qui font le succès des revendeurs sont généralement courts et en rapport avec les activités populaires du web (tourisme, sexe, immobilier, la notion de Pod casting, etc…). Des erreurs de typographie font parfois le bonheur d’un revendeur, comme ce mortage.com revendu 242 400$ il y a quelques semaines (en référence à mortgage.com qui signifie hypothèque en anglais).

Dernière nouveauté : la revente de code postal nom de domaine, comme 90210.com pour Beverly Hills, ou 10041.com pour NewYork. Marchex a acquis l’année dernière près de 74 000 noms de domaine postal. S’agit-il pour autant d’un phénomène à long terme ? Même si le marché est encore très jeune, une chose est sûre : des marchés connexes, comme ceux du lien sponsorisé - 267M€ investi en France en 2005 - ou du "Search Engine Marketing" (référencement, lien promotionnel, lien contextuel) - 762M€ investi en Europe en 2005- sont en plein essor et ont "boosté" la valeur des noms de domaine, notamment dans le secteur très prisé des mots clefs (30% des investissements marketing on line en France en 2005). Les milliardaires du nom d'occasion font salon à Vegas L’organisation en mai prochain du 5eme salon T.R.A.F.F.I.C. à Las Vegas, salon qui met en relation revendeurs de noms de domaine et acteur du net détenteur de trafic, est un autre signe de cet engouement très actuel pour le marché de la revente des noms de domaine. Ce salon réunira notamment certains des grands milliardaires du net au sein du prestigieux du casino Vénitien de Las Vegas. Pour ceux qui souhaiteraient se frotter à l’élite des noms de domaine, il faudra payer le prix fort. Le ticket d’entrée avoisine en effet les 2 000$... Les 10 plus grosses transactions de 2006
on.com - 635 000$
macau.com - 550 000$
blue.com - 500 000$
jasmin.com - 310 250$
brown.com - 300 000$
mortage.com - 242 200$
fashgames.com - 226 950$
farm.com - 200 000$
NHS.com - 151 300$
blocks.com - 130 000$Les 10 plus grosses transactions de l'histoire
sex.com - 14 000 000$ - 2006 (montant non confirmé)
business.com - 7 500 000$ - 1999
casino.com - 5 500 000$ - 2003
assenontv.com - 5 000 000$ - 2002
korea.com - 5 000 000$ - 1999
worldwideweb.com - 3 500 000$ - 1996
altavista.com - 3 350 000$ - 1999
wine.com - 3 300 000$ - 1999
eshow.com - 3 000 000$ - 1999
ioans.com - 3 000 000$ - 1999

Aucun commentaire: